Pour ceux qui ne savent pas, la pornodépendance est la dépendance d’un amateur de pornographie envers celui-ci. C’est-à-dire qu’il ne peut pas s’en passer, que c’est devenu comme une drogue pour lui. Une dépendance qui n’est motivée soit par la curiosité ou bien par la quête de plaisir, mais d’un besoin d’ordre physique ou psychologique qui lui est constamment nécessaire.

Et comme toutes les drogues, la personne dépendante voudra à tout instant en renouveler les doses. Et afin d’en sentir les sensations, il sera dans l’obligation d’augmenter sa consommation ou bien de se trouver une sensation encore plus puissante, comme la quête de situations les plus hardcore et les plus extrêmes.

Vous le savez certainement, toute dépendance peut apporter avec elles de mauvais effets comme l’isolement social, la détérioration de l’image de ce qu’est le sexe ou encore de graves troubles au niveau psychologique.

Comment peut se manifester la pornodépendance ?

La pornodépendance peut être identifiée à travers 4 aspects différents qui sont :

La quête de contenu pornographique

C’est le cas quand la personne dépendante ne cesse de visionner des contenus pornographiques, que ce soit dans des revues porno ou site classé X. Quand il le fait, il se masturbera souvent devant et le temps qu’il y passera augmentera considérablement. Il n’arrive plus à enlever les images de ce qu’il consomme dans sa tête et se met à fantasmer sur des gens.

La recherche non assumée d’interactions

C’est quand la personne dépendante tentera de rentrer en contact avec des personnes de sexe opposé à lui de manière virtuelle. Pour cela il squatte les sites de chat qui sont pour la plupart dans un modèle payant. Il fait appel à des téléphones roses pour un échange de dial coquin. Il s’attend grâce à tout cela que l’on érotise son corps pour lui, allant même jusqu’à exiger des photos ou des films coquins pour l’exciter. Cependant la personne dépendante se placera dans une position de retrait, c’est-à-dire qu’elle n’assume pas réellement ce qu’elle est par l’utilisation de fausses identités.

La recherche assumée d’interactions

Quand la personne dépendante n’arrive plus à se satisfaire de ses interactions virtuelles, il commence à se tourner vers le réel pour assouvir son désir et ses pulsions. C’est ainsi qu’il tentera de rentrer en contact direct avec les gens de sexe opposé à elle. Pour cela il se peut que cette personne se rende à des soirées libertines ou qu’il fasse appel à des prostitués ou escortes. C’est à partir de ce moment que l’on s’aperçoit qu’il est passé le cap de consommation de contenu pornographique à un contenu physique.

La fascination pour tout ce qui touche à la pornographie

Pour ce type de dépendant, il ne se sert plus de la pornographie comme étant une source d’excitation sexuelle, non lui il en devient complètement passionné comme vous vous êtes peut-être passionnée sur les plantes ou les animaux. Il rentre en entière admiration sur tout ce qui touche de près ou de loin le sujet de la pornographie. Et pour s’assurer de suivre continuellement la vague, il se peut qu’il s’abonne à des revues coquins. Il montre sans complexe sa fascination sur le sujet.

Qui sont les pornodépendants ?

La pornodépendance peut toucher un large public comme :
• Les adolescents,
• Les personnes fragiles affectivement,
• Les solitaires,
• La personne ayant été victimes d’abus sexuels,
• Les personnes qui ont des dépendances affectives,
• Les polydépendants ou polyaddicts.